CARACALLA

La politique Monétaire 

Monetary Policy 

Les dépenses que Caracalla a faites avec les grosses primes qu'il a accordées aux soldats l'ont incité à avilir la monnaie peu de temps après son ascension. (Cliquez ici pour plus de details) À la fin du règne de Severus, et au début de celui de Caracalla, le denarius romain avait une pureté d'argent approximative d'environ 55%, mais à la fin de son règne, la pureté avait été réduite à environ 51%.

En 215 Caracalla introduit l'antoninianus, une pièce destinée à servir de double denier. Cette nouvelle monnaie, cependant, avait une pureté d'argent d'environ 52% pour la période comprise entre 215 et 217 et un ratio de taille réel de 1 antoninianusto 1,5 denarii. En effet, cela a fait l'antoninianus égal à environ 1,5 denarii. La pureté en argent réduite des pièces de monnaie amena les gens à amasser les vieilles pièces qui avaient une teneur en argent plus élevée, rendant le problème d'inflation causé par la dévaluation antérieure des deniers pire qu'avant.

*****

The expenditures that Caracalla made with the large bonuses he gave to soldiers prompted him to debase the coinage soon after his ascension. (Click here for details) At the end of Severus' reign, and early into Caracalla's, the Roman denarius had an approximate silver purity of around 55%, but by the end of his reign, the purity had been reduced to about 51%.

In 215 Caracalla introduced the antoninianus, a coin intended to serve as a double denarius. This new currency, however, had a silver purity of about 52% for the period between 215 and 217 and an actual size ratio of 1 antoninianusto 1.5 denarii. This in effect made the antoninianus equal to about 1.5 denarii. The reduced silver purity of the coins caused people to hoard the old coins that had higher silver content, making the inflation problem caused by the earlier devaluation of the denarii worse than it had been before.

Biographie

Caracalla, également orthographié Caracallus, nom de Marc Aurèle Sévère Antonin d'Auguste, nom original (jusqu'en 196 EC) Septimius Bassianus, aussi appelé (196-198 EC) Marc Aurèle Antonin César, né le 4 avril 1886 à Lugdunum [Lyon], Gaul-mort le 8 avril 217, près de Carrhae, en Mésopotamie), empereur romain, régnant conjointement avec son père, Septime Sévère, de 198 à 211 puis seul de 211 jusqu'à son assassinat en 217.

Ses principales réalisations furent ses bains colossaux à Rome (Cliquez ici pour plus de details) et son édit de 212, donnant la citoyenneté romaine à tous les habitants libres de l'empire. (Cliquez ici pour plus de details) Caracalla, dont le règne a contribué à la décadence de l'empire, a souvent été considéré comme l'un des tyrans les plus sanguinaires de l'histoire romaine.

Une rivalité entre Caracalla et son jeune frère Geta s'aggrava lorsque Severus mourut, et Caracalla, près de son 23ème anniversaire, passa de la deuxième à la première position dans l'empire. Toutes les tentatives de leur mère pour amener une réconciliation étaient vaines, et Caracalla a finalement tué Geta, dans les bras de Julia elle-même. Caracalla a ensuite montré une cruauté considérable en ordonnant la mise à mort de nombreux amis et associés de Geta. (Cliquez pour voir plus de détails) Ses expéditions contre les tribus allemandes en 212/213, quand il massacra insensiblement une force allemande alliée, et contre les Parthes en 216-217 sont attribuées par des sources anciennes à son amour de la gloire militaire. Juste avant la campagne des Parthes, il aurait perpétré un «massacre» parmi la population d'Alexandrie. (Cliquez pour voir plus de détails)

Important pour la compréhension de son caractère et de son comportement est son identification avec Alexandre le Grand. Admiration du grand Macédonien n'était pas inhabituel parmi les empereurs romains, mais, dans le cas de Caracalla, Alexander est devenu une obsession qui s'est avérée ridicule et grotesque. Il a adopté des vêtements, des armes, des comportements, des itinéraires de voyage, des portraits, peut-être même un prétendu plan de conquête de l'empire Parthe, tout cela à l'imitation d'Alexandre. Il a assumé le nom de famille Magnus, le Grand, a organisé une phalange macédonienne et une division d'éléphant, et s'est lui-même représenté comme dieu sur des pièces de monnaie. (Cliquez pour voir plus de détails)

Un autre trait important était la superstition profondément enracinée de Caracalla; il suivait des pratiques magiques et observait soigneusement toutes les obligations rituelles. Il était tolérant des croyances juives et chrétiennes, mais sa divinité préférée était le dieu égyptien Serapis, dont il prétendait être le fils ou le frère. Il a adopté la pratique égyptienne d'identifier le souverain avec Dieu et est le seul empereur romain qui est représenté comme un pharaon dans une statue.(Cliquez pour voir plus de détails)

Une incohérence similaire caractérise les jugements sur son état mental. On disait qu'il était fou, mais aussi aiguisé et à l'esprit vif. Sa prédilection pour les dieux de la santé, comme en témoignent de nombreuses inscriptions dédicatoires, peut soutenir la théorie de la maladie mentale.(Cliquez pour voir plus de détails)

On dit que le comportement imprévisible de Caracalla a poussé Macrinus, le commandant de la garde impériale et son successeur sur le trône, à comploter contre lui: Caracalla a été assassiné au début d'une deuxième campagne contre les Parthes. Cliquez pour voir plus de détails)

Nous évaluons cette pièce à 100$.

 

Pour plus d'informations et de pièces comme celles-ci, venez nous voir en magasin!

PierreSelim, MSR - Caracalla enfant, fils de Septime sévère, CC BY-SA 3.0

Biography

Caracalla, also spelled Caracallus, byname of Marcus Aurelius Severus Antoninus Augustus, original name (until 196 CE) Septimius Bassianus, also called (196–198 CE) Marcus Aurelius Antoninus Caesar, (born April 4, 188 CE, Lugdunum [Lyon], Gaul—died April 8, 217, near Carrhae, Mesopotamia), Roman emperor, ruling jointly with his father, Septimius Severus, from 198 to 211 and then alone from 211 until his assassination in 217.

His principal achievements were his colossal baths in Rome (Click here for details) and his edict of 212, giving Roman citizenship to all free inhabitants of the empire. (Click here for details) Caracalla, whose reign contributed to the decay of the empire, has often been regarded as one of the most bloodthirsty tyrants in Roman history.

A rivalry between Caracalla and his younger brother Geta, was aggravated when Severus died, and Caracalla, nearing his 23rd birthday, passed from the second to the first position in the empire. All attempts by their mother to bring about a reconciliation were in vain, and Caracalla finally killed Geta, in the arms of Julia herself. Caracalla next showed considerable cruelty in ordering many of Geta’s friends and associates put to death. (Click here for details) His expeditions against the German tribes in 212/213, when he senselessly massacred an allied German force, and against the Parthians in 216–217 are ascribed by ancient sources to his love of military glory. Just before the Parthian campaign, he is said to have perpetrated a “massacre” among the population of Alexandria. (Click here for details)

Important for the understanding of his character and behaviour is his identification with Alexander the Great. Admiration of the great Macedonian was not unusual among Roman emperors, but, in the case of Caracalla, Alexander became an obsession that proved to be ludicrous and grotesque. He adopted clothing, weapons, behaviour, travel routes, portraits, perhaps even an alleged plan to conquer the Parthian empire, all in imitation of Alexander. He assumed the surname Magnus, the Great, organized a Macedonian phalanx and an elephant division, and had himself represented as godlike on coins.(Click here for details)

Another important trait was Caracalla’s deeply rooted superstition; he followed magical practices and carefully observed all ritual obligations. He was tolerant of the Jewish and Christian faiths, but his favourite deity was the Egyptian god Serapis, whose son or brother he pretended to be. He adopted the Egyptian practice of identifying the ruler with god and is the only Roman emperor who is portrayed as a pharaoh in a statue. (Click here for details)

An inconsistency characterizes the judgments about his mental state. He was said to be mad but also sharp minded and witted. His predilection for gods of health, as documented by numerous dedicatory inscriptions, may support the theory of mental illness. (Click here for details)

Caracalla’s unpredictable behaviour is said to have prompted Macrinus, the commander of the imperial guard and his successor on the throne, to plot against him: Caracalla was assassinated at the beginning of a second campaign against the Parthians. (Click here for details)

We value this coin at $100.

For more information and pieces like this one come and see us at the store!

Heures D'ouverture

Opening Hours

LUNDI

MARDI

MERCREDI

JEUDI

VENDREDI

SAMEDI

DIMANCHE

FERMÉ

FERMÉ

SUR RENDEZ-VOUS

10H00 - 21H00

10H00 - 21H00

10H00 - 16H00

10H30 - 15H00

MONDAY

TUESDAY

WEDNESDAY

THURSDAY

FRIDAY

SATURDAY

SUNDAY

CLOSED

CLOSED

BY APPOINTMENT

10:00AM - 9:00PM

10:00AM - 9:00PM

10:00AM - 4:00PM

10:30AM - 3:00PM

By appointment only

Sur rendez vous seulement

ADRESSE / ADDRESS

372 Saint-Louis

Gatineau Québec J8p 8b3

CONTACT

le30sou@gmail.com

819-643-3033

FOLLOW
  • Facebook Social Icon
  • Google Places Social Icon
  • ebay
SUIVRE
  • Facebook Social Icon
  • Google Places Social Icon
  • ebay